Un peu d’histoire

Après une introduction de la culture de la vigne à l’époque gallo-romaine, l’histoire naissante du vignoble poitevin est marquée par l’alternance de saccages et de reconstructions rythmée par les différents conflits que connut la région : des guerres qui opposaient les Francs aux Wisigoths jusqu’en 507 (Vouillé), à l’invasion arabe achevée par la victoire de Charles Martel près de Poitiers en 732, puis le conflit entre les Francs et les Aquitains jusqu’au Xème siècle et jusqu’à la fin des incursions vikings depuis l’Ile de Ré.

La production vinicole poitevine se met réellement en place à partir du XIIème siècle, sous l’impulsion de Guillaume X, Duc de Guyenne et Comte de Poitiers, qui créé le grand vignoble de Poitiers. Le marché anglais devient le premier débouché du vignoble suite au mariage d’Aliénor d’Aquitaine,comtesse de Poitiers, avec Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre, en 1152.

Mais au XVIème siècle, le vignoble médiéval est anéanti à nouveau par l’extrême violence des guerres de religion.

Le vignoble se reconstruit au XVIIème siècle. Les négociants hollandais développent leurs achats en Poitou. Les vins sont alors expédiés vers les Flandres et les pays riverains de la Mer du Nord et s’exportent jusqu’en Orient.

Le vignoble atteint son apogée au XIXème siècle, avec 44 000 hectares de vigne. Les nombreuses maisons bourgeoises éparpillées dans la campagne témoignent aujourd’hui de ce riche passé viticole. Mais le phylloxéra, apparu dans la région en 1882, détruit totalement le vignoble en quelques années.

Pourtant, avec l’arrivée de nouveaux plants résistants, le vignoble se reconstruit doucement. A partir des années 50, les vignerons cherchent à moderniser le vignoble et à améliorer la qualité des vins produits. Grâce aux progrès réalisés, ils obtiennent le label VDQS en 1970.

Progressivement, les surfaces de vins de table diminuent et les viticulteurs s’engagent dans la démarche vers la qualité pour aboutir à l’accession en AOC en 2010.
Aujourd’hui, le vignoble s’étend sur environ 700 hectares dont une centaine, localisés sur les meilleurs terroirs, sont labellisés AOC Haut Poitou. Ils sont exploités par des vignerons motivés et de plus en plus spécialisés.